L'hiver arrive, mon ami, et le mal guette
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 I'm not dangerous... Believe me. || Ft. Camo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Modotte Luny
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 28/10/2015

Bloody

   Sam 30 Jan - 0:03


I'm not dangerous.. believe me.

Camo ft Luny






Le vent sifflait furieusement dans les crevasses des souterrains où s’abritaient les solitaires de la troupe de Bloody, ce petit chat au pelage blanc, avec cette patte avant gauche noire, qui se dressait fièrement, les yeux étincelant d’une avidité sans fin. Chaque solitaire était en quelque sorte livré à soi, mais au sein de cette troupe, une certaine solidarité les liait, surtout la peur de le meneur. Les chatons n’osaient pas jouer tant que le regard de ce chat blanc ne les quittait pas et les plus vieux s’entraînaient avec les autres pour savoir se défendre. Une certaine hiérarchie habitait cette troupe, en apparence, parce qu’ils étaient tous seulement des chats pour celui les dirigeant. Bloody sauta sur le sol et se réceptionna habilement, ses muscles noueux se faisant voir. Des années d’entraînements et une rage à n’en plus finir avaient forgé les muscles. Petit et menu, il semblait inoffensif, mais il n’en était rien, farouche solitaire vagabond qui se battrait férocement tant que son adversaire, ou lui-même, n’y laissait pas sa vie. Tel était ce chat qui ne semblait pas avoir plus de treize lunes. Un chat qui ne correspondait pas à son apparence, ancien domestique et maintenant solitaire, il menait par la terreur le faschime 8D /presque/ cette petite troupe.

Bloody enfonça ses griffes dans le sol glacé par les vents violents qui s’engrouffaient dans les tunnels tenus secrets. Les bourrasques faisaient gémir les trous dans la terre recouverte de cette neige devenue glace. Le solitaire entendait la tempête hurler au-dessus de son repère n’étant point plus chaud que l’extérieur. Les contours étaient givrés et le brouillard habitait l’espace, puisque que la chaleur provenant de sous le sol était confrontée aux vents froids venant de la surface de la terre. Il se secoua, son pelage blanc ne le réchauffant que péniblement. Les chatons jouaient pour se réchauffer, quand il ne les regardait pas et lui, il venait tout juste de décider de sortir de cet endroit qui ne lui donnait véritablement pas envie de rester. Rentrant ses griffes dans ses coussinets, il se rapprocha de son bras-droit, une femelle imposante bien au contraire de lui. L’affolement de la nature semblait l’inviter à se terrer dans son repère, mais son caractère curieux et aventureux le poussait à s’en extirper pour découvrir le monde. Faisant abstraction de la vague de froid pénétrant son pelage hisurte, il intima à Éclaircie Sanglante de surveiller la petite troupe en son absence de durée indéterminée et il sortit au cœur de la tempête qui ne semblait point laisser prévoir d’accalmie. La neige tombait, fouettant son visage avec acharnement.

Bloody avança, affrontant la tempête déchaînée, le regard froid et fixe, brillant d’une étrange détermination, détermination qui n’avait peut-être pas le bon but, pour ceux qui l’entouraient, mais ce chat s’en fichait complètement, des autres. Il n’y avait que ses envies qui comptaient, que son besoin irrépressible de connaître les alentours pour un jour frapper, lorsque son petit groupe serait suffisamment grand, suffisamment imposant pour qu’il puisse songer à gagner une bataille. Le solitaire s’étira. Toute la neige qui tombait le rendait si difficile à être perçu, son pelage s’y fondant à merveille puisque son pelage était entièrement blanc, outre la patte avant gauche, cette patte enfoncée constamment dans la neige, ce qui le rendait entièrement blanc et puis finalement une odeur différente de celle de la neige. Il était dans une forêt à présent. Sans doute une forêt d’un des quatre Clans se séparant le territoire, parce que maintenant qu’il y faisait attention, il sentait l’odeur des chats, assez forte bien qu’étouffée par la neige. Il se gratta le coup, là où son collier noir était et reposa sa patte dans la neige. Son long pelage était malmené par le vent. Et il ne bougeait plus, son regard bleu aux reflets verts fixa la forme au loin. Seuls ses yeux trahissaient la présence du solitaire. Et son collier orné de crocs, évidemment.





Codage by Kayl pour Luny only
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 09/12/2015

Pétale de Camomille

   Sam 1 Avr - 10:20






Let us live from day to day!





Ses griffes crissaient sur la roche alors qu'elle avançait petit à petit. Sa proie ne l'avait pas vu et bien heureusement sa fourrure écaille de tortue semblait se fondre un minimum dans le décor. Pétale de Camomille s'immobilisa lorsque sa proie changea légèrement de position. Tant elle ne bougeait pas et pendant longtemps que sa fourrure s'envolait légèrement avec le vent qui soufflait sur les montagnes grises. Heureusement plus loin il y avait de la neige dans laquelle elle ferait moins de bruit si elle y parvenait.

A SUIVER

© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cats Island :: RPG :: Clan de la Montagne :: Forêt Morte-