L'hiver arrive, mon ami, et le mal guette
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La peur te noue l’estomac. Tu ne sais pas comment réagir. Tu dois apprendre. (Ft Nuage de Lune)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

V.2-29.22

   Dim 18 Oct - 16:24

La peur te noue l’estomac. Tu ne sais pas comment réagir. Tu dois apprendre.

Rez ft Kayl



Ce matin il ne fait pas trop froid. Le Saison des Feuilles Morte a commencé. Et les feuilles virevoltent devant ma tanière, et bientôt un lit se déposera devant chez moi. C’est beau la vie ici. Je marche et je crois que je boitille encore un peu. J’aimerais tellement ressentir la douleur, au moins pour savoir si c’est grave. Parfois, je sens l’odeur du sang, et je trouve une plaie sur mon corps maigre. Alors, surprise, je la nettoie et je me demande comment j’ai bien pu la faire. Ça peut être dangereux lorsqu’on vit comme moi. Moi, je connais pas le danger. J’ai trop vécu de trucs horribles, un simple renard pour moi, ce n’est rien. Même s’il peut me blesser, qu’il pourrait me tuer, mais je m’en fiche. Je ne vis que pour moi. Si je dois mourir alors je mourrai, et personne ne s’en souciera.

Je ne connais personne par ici, mais j’ai senti les odeurs de nombreux félins. Ils risquent de vouloir me chasser. Et puis j’ai peur, soudainement, que Créateur revienne, me retrouve. Et s’il avait implanté une puce dans mon corps, quelque part, de façon à me retrouver ? Je me lèche dans le cou, à la recherche d’un truc plus dur. Mais il n’y a rien. Pas calmée pour autant, je me mets à gigoter dans mon nid et je sors finalement. Il ne pleut pas, mais quelques nuages gris annoncent une averse. Je soupire. Je n’aime pas l’eau depuis que j’ai failli me noyer. Quoique, tremper les pattes ne me dérange pas plus que ça, et quelques gouttes de pluie n’ont jamais fait de mal à personne.

Je suis encore faible après ma longue traversée. Et je ne connais rien. J’ai décidé de visiter un peu, mais aussi de chasser. Me nourrir correctement, me repaître de sang afin de recouvrer mes forces. Mes oreilles se tournent dans une direction. J’ai entendu un bruit. C’était très loin, mais aussi très net. Alors je décide de prendre l’autre côté, pour éviter toute rencontre avec ce qui pourrait me tuer, me ramener chez moi ou quoi que ce soit. J’ai eu tellement peur tant de temps, maintenant… Je ne peux pas faire autrement, je sursaute au moindre bruit. Sauf si c’est un autre chat. Là, j’ai moins peur, mais je préfère rester loin. De toute façon, je ne pense pas parler correctement. Enfin, j’ai un certain accent qui montre que je viens de loin.

Je marche le plus doucement possible. Je n’aime pas le bruit, c’est trop stressant pour moi. Je renifle les odeurs, les effluves de la forêt. Je n’ai pas tout visité, mais ici le couvert des arbres m’offre de la protection. Je ne veux pas aller là où je serais à découvert. Ici, je suis bien. Et je marche tranquillement, et le vent dans le feuillage fait du bruit. Alors je reste aux aguets, et je ne vois pas la flaque de boue devant moi. Le contact est froid et mouillé. Très agréable. Je regarde l’endroit, ça ressemble à des marécages, et c’est sans doute des marécages. Je n’ai jamais vu ça avant, mais bon. Je n’ai pas vu grand chose dans ma vie, autre que des horreurs de laboratoire et du sang.

Et soudain je m’arrête. Il y a un autre chat, non loin. Et je le sais, parce que je l’ai senti. Seulement une trace portée par le vent, mais elle est discernable. Et elle semble se rapprocher. Et mes poils se hérissent, et je n’ai pas vu de chats depuis la dernière fois. Quand j’ai dû en tuer un pour sauver ma vie. Me battre jusqu’à sa mort. Cela, mon histoire, mes pensées, ça ne se voit pas. Ce qui se voit, c’est une étrangère, un peu faible, qui semble facile à abattre. Mais moi, je sais me battre. Enfin je pense que je sais, je suis assez entraînée. Et j’ai des avantages que les autres n’ont pas, à savoir des modifications qui devraient être illégales. Des choses qu’il a décidé de changer, comme ça, pour tester...

Je reste de marbre lorsque c’est un chaton qui vient devant moi. Je reste juste immobile car je n’ai pas la force de bouger, et que je n’ai pas peur. Je ne tuerai pas. Pas si personne ne m’y oblige. Avant, j’étais forcée, pour ma survie. Mais cette époque est terminée et il ne reste que moi à présent, un cyborg qui souhaite juste changer. Devenir quelqu’un de bien après tout ce que j’ai pu faire, quelles que soient mes erreurs. Je ne peux pas regretter, je ne peux pas m’en vouloir. J’en veux à lui. Cet Homme qui m’a torturée. Je suis sûre que j’aurais pu être gentille avec les chatons, si seulement il ne m’avait pas obligé à les tuer. Maintenant c’est de moi que j’ai peur.


Codage by Kayl
Revenir en haut Aller en bas
Rez Vote
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 03/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

Nuage de Lune

   Dim 18 Oct - 18:55

J'étais sortie du camps peu après l'aube, moi qui pensais avoir ma journée libre aujourd'hui... Écorce d'Érable m'avait réveillé juste avant l'aube, pour me dire qu'il avait une tâche urgente a me confier. Le jour avait était bien choisis, et il avait fallu que le camp tombe a sec de nénuphars bruns le jour exacte de mon temps libre. Je soupirais. Cela ne servait a rien de me morfondre, plus vite j'aurais finis cette tâche, plus vite je pourrais me balader dans le camps. Je m'élançais a vive allure entre les arbres, desquels les feuilles commençaient a tomber, je n'appréciais pas spécialement cette saison, qui prévenait l'arrivée de la saison du froid mordant, beaucoup de bouches a nourrir, beaucoup de malades a soignés, mes pattes s'enfonçaient dans les feuilles, mais malgré ça je continuais a marcher droit vers les marécages, j'étais censé y arrivé dans quelques minutes, après, j'aurais un travail de repérage a faire.. Écorce m'avait préciser que les Nénuphars bruns étaient reconnaissable par deux traits, le premier était leurs couleurs brune, qui avait inspiré leurs nom, et la deuxième était que les coupes de chaque coté du nénuphars étaient bien plus courte que les autres.

J'avais finis le trajet, en essayant de me remémorer les indices laissez par Écorce d'Érable. Devant moi s'étendait une mare de nénuphars, tant que je commençais a regretter d'avoir accepter pour faire plaisir a mon mentor, il m'avait demandé d'en ramassé assez pour en avoir durant un temps, mais pas trop pour déstabiliser leurs abondance. Une phrase pleine de mots compliqué. Je m'avançais donc vers l'un des nénuphars, me penchant dessus pour l'observer, lorsque je remarqua un peu plus loin sur la berge, un chat.. non une chatte, qui m'observais. Je relevais la tête vers elle, de mon air habituellement naïf et inoffensif, ah que j'étais malin, si jamais c'était un chat qui voulait ma mort, je faisais une cible de choix, incapable de me battre. Mais c'est alors que je remarquais l'état de faiblesse de la chatte en face de moi, je penchais légèrement la tête sur le coté, lorsque mes oreilles remuèrent, j'approchais lentement, mes pattes foulant les feuilles, j'approchais très lentement, je ne voulais pas lui faire peur, au contraire. La faiblesse de la chatte m'avait révolté, la tâche qui m'avait sembler importante quelques instants avant, me paraissait maintenant de moindre intérêt, face a une chatte qui avait vraisemblablement besoin d'aide. J'approchais donc de la chatte, avant de m'arrêter a distance raisonnable, miaulant d'une voix calme.

- "Je ne te veux aucun mal... Est-ce... est-ce que tu as besoin d'aide... ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

V.2-29.22

   Mar 20 Oct - 10:01

La peur te noue l’estomac. Tu ne sais pas comment réagir. Tu dois apprendre.

Rez ft Kayl


Je retrousse mes babines, menaçante. Je suis prête à en découdre avec ce chaton s’il veut la guerre. Non. C’est complètement ridicule. Je ne peux pas me battre contre un chaton. je peux le tuer, mais ce n’est pas ce que je veux. On m’a appris à tuer, mais moi, je ne veux plus être la V.2 qui tue. Je veux changer. Je sais que je peux, je n’ai pas besoin de tuer. Mes poils sont dressés sur mon échine. Je n’arrive pas à me calmer, j’ai peur et je ne peux rien faire. Vivre dans la peur, c’est mon quotidien. Depuis toujours. Mais là, c’est encore plus, car je sais que Créateur peut être partout et qu’il peut me retrouver. Est-ce qu’il le veut vraiment ? Moi pas. Je resterai ici même si je dois y laisser ma vie.

Le petit chat s’arrête. Il pourrait tenter de me battre, mais si le sang commence à couler, je deviendrai incontrôlable, assoiffée de sang, et je tuerai. Je ne parviens pas à me maîtriser. Mais il s’est arrêté, et peut-être qu’il a peur de moi lui aussi. J’ai l’air un peu décharnée, certes, mais pas suffisamment pour sembler totalement perdue. Faible. Est-ce que j’ai l’air faible, devant ce félin au pelage sombre bien plaqué contre un corps nourri correctement ? Sans doute. Mais moi, j’ai autre chose qu’il n’a pas. Je ne parle pas des morceaux de métal qui me protègent. Je parle bien de la peur. Moi, j’ai peur et ça me rend agressive et bien plus forte qu’il ne peut l’être. Il ne sait peut-être pas se battre.

J’espère, qu’elle ne me veut pas de mal. Je suis tendue, prête à bondir, mais ce ne sera pas la peine. Je repense à ces chatons que j’ai tués, quand moi-même n’étais qu’une boule de poils. Un chat si jeune n’aurait pas dû voir la mort de si près. C’est tellement perturbant. Ça m’a détruite. Maintenant il faut que je me reconstruise. Je respire profondément pour calmer les battements de mon coeur. Je n’ai plus rien à craindre, personne ne viendra me chercher ici, personne ne sait que je suis ici. Et je peux tuer les chats qui s’approchent, les ennemis, tous ceux qui me veulent du mal. Pourquoi ai-je autant peur alors ? Et il parle, le petit chat. Je me rends compte à quel point les chats sont gentils.

Je ne te veux aucun mal... Est-ce... est-ce que tu as besoin d'aide... ?

Je me demande si j’ai besoin d’aide. J’ai faim, mais je peux chasser. Mon honneur m’empêche d’avouer que j’ai besoin de l’aide d’un chaton que je pourrais tuer d’un seul coup de crocs. Mais finalement, il va falloir que j’accepte. Lui, il ne me veut pas de mal, et je ne lui en veux pas non plus, pas vrai ? Il me propose son aide, et j’ai besoin qu’on me soigne. Mais un chat ne sait pas soigner, si ? Je chasserai aussi, en revenant. Mais pas par ici, il y a trop d’odeurs félines, je chasserai vers mon campement. Ici, ce n’est sans doute pas mon territoire, et je ne voudrais pas déranger et me mettre à dos d’autres chats. Surtout que pour une première rencontre, ça donne bonne impression.

Je… Je ne sais pas. Où suis-je ? Eest-ce que quelqu’un peut soigner mes blessures ?

C’est vrai, j’ai plongé dans l’océan, et puis je me suis retrouvée ici. Alors première question à un habitant d’ici, où suis-je ? Bon ensuite j’ai besoin d’aide, ça c’est sûr. Même un chaton a pu le remarquer. Mais, en y regardant plus près, ce chaton n’est pas tellement un chaton. Un jeune adulte, déjà. Enfin, dans tous les cas, je ne sais pas comment il peut m’aider, mais je veux bien. Je suis pas dans une super posture, là. J’aurais accepté de l’aide de n’importe qui. Et si le monde ne ressemblait pas à ce que j’imaginais ? Il n’y a pas que la loi de la jungle. Il n’y a pas que des meurtres, des combats et du sang. Il faut que… Qu’on m’apprenne tout cela. Moi je ne sais rien.

Comme un chaton qui vient juste de naître. Ma renaissance. Aujourd’hui je vis à nouveau. Mais j’ai effectivement besoin d’aide. C’est dur de l’admettre. Je suis peut-être orgueilleuse. Je me détends un peu, mes poils s’aplatissent, mais je ne relâche pas ma garde pour autant. Première leçon, ne pas se laisser distraire. Ne pas croire qu’on a gagné. Rester méfiant. Pourquoi est-ce que je fais encore ça ? Cette époque de méfiance est terminée, non ? Je m’assois, essayant de maîtriser ma respiration. Je ne suis pas un monstre. Je suis normale.


Codage by Kayl
Revenir en haut Aller en bas
Rez Vote
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 03/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

Nuage de Lune

   Mar 20 Oct - 19:38

Je la regardais, fixe sur sa position, elle semblait en pleine réflexion. Elle avait visiblement besoin d'aide, et que ferais-je si elle refusait mon aide.. ? Je ne pouvais pas la laisser a son sort ainsi.. Non, je ne le ferais pas, mais alors quoi ? Je ne pouvais pas non plus la forcer a accepter mon aide. Je sentais le poids m'écraser, cette chatte avait besoin d'aide, et au vu de ses blessures, elle perdrait beaucoup trop de sang. Qu'est-ce que je ferais, si elle refusait mon aide.. ? En parler a Écorce.. ? Il ne cessait de me répéter que le plus important était de prendre des initiatives, qu'on apprenait de ses erreurs, mais face a une chatte seule, visiblement étrangère, qu'est-ce que je pouvais faire.. ? Et si elle acceptait, que ferais-je.. ? Heureusement j'avais toujours quelques plantes et autre sur moi, mais peut-être lui faudrait-il d'avantage..

Elle ouvrit soudainement la gueule pour miauler, toujours froide et méfiante :

- "Je… Je ne sais pas. Où suis-je ? Est-ce que quelqu'un peut soigner mes blessures ?"

J'ai étais touché par la détresse de la chatte, même si elle n'en montrait rien, j'imaginais ce que signifiait être dans un endroit où l'on ne connait rien.. ou tout est a refaire.. en fait non, je ne l'imaginais pas, je m'en souvenais... Ma détermination se révolta, je voulais l'aider, je voulais l'aider comme on m'avait aider. Je me surpris a montrer un léger sourire, lorsqu'elle se détendit légèrement, et je me permis d'avancer de quelque pas, miaulant d'une voix calme, la plus chaleureuse possible.

- "Tu es sur l'île du Clan de la Forêt. Je suis Nuage de Lune, et je suis apprenti-guérisseur. Je peux t'aider a soigner tes blessures.. si tu acceptes que je m'approche, pour observer ton état."

Ma voix était bien plus sûre qu'avant, elle avait besoin de soin, et c'était mon domaine, j'aimais soigner les autres, a quoi bon détruire, lorsque l'on peut construire.. ? Des guerres et des batailles avaient eu lieu.. des chats et des chatons s'étaient battu.. des frères, des sœurs, des pères des mères, et personne ne pense jamais a ce qui arrive après cela... de pauvres chaton finissent seuls, sans parents, a errer jusqu'à trouver la mort d'une façons des plus horrible, des chats honorable, patriote, gentil, attentionné, se voyait retire l'un de leurs membre... Toute cette violence me hérissait le poil, je ne supporte pas la violence, je ne supporte pas toute cette violence inutile.

[Désolé, c'est un peu court, problème d'inspi' :/]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

V.2-29.22

   Ven 23 Oct - 20:34

La peur te noue l’estomac. Tu ne sais pas comment réagir. Tu dois apprendre.

Rez ft Kayl


JJe le vois s’approcher. J’aimerais tellement souffrir, ressentir la douleur, mais c’est impossible. Ce n’est pas grave. C’est peut-être mieux ainsi, au moins je ne perds pas la tête à cause de la douleur. Je pense que je suis dans un sale état, et que si j’avais ressenti la douleur, je n’aurais pas pu marcher. C’est quand même incroyable ce qu’un corps peut faire. L’utilité de la douleur quand on y pense. Elle permet de prévenir d’un danger, d’un problème sur le corps. Moi, quand je suis blessée, même gravement comme là, je ne sens rien. Je pourrais mourir, je me demanderais encore comment c’est possible. Mais là, j’ai vu que je suis un peu blessée. Ce n’est peut-être pas si grave.

Le mâle sombre s’approche encore, mais il s’arrête à distance respectueuse. Il a peur de moi ? Tout le monde doit avoir peur de moi. À quoi est-ce que je ressemble ? Une chatte blessée et faible. Eh bien je suis peut-être un peu blessée, mais je ne suis pas faible. Je pourrais encore me battre, bon bien sûr avec des répercussions sur ma santé. Donc je préfère rester couchée ici, dans la boue. En fait je ne suis même pas sûre de pouvoir tenir encore sur mes pattes. Il a raison, j’ai besoin d’aide. Il peut m’aider, je dois me socialiser avec les autres chats. Et avec lui, ça peut être un bon début.

Tu es sur l'île du Clan de la Forêt. Je suis Nuage de Lune, et je suis apprenti-guérisseur. Je peux t'aider a soigner tes blessures.. si tu acceptes que je m'approche, pour observer ton état.

Je suis sur… Il a bien prononcé le mot “île” ? Je serais donc sur un île. Là où il y a de l’eau partout. J’ai atterri ici, enfin plutôt amerri. Et puis elle a dit Clan. Donc ça suppose tout un Clan de félin ? Et elle a précisé “de la Forêt”. Donc il y en aurait d’autres. En fait, c’est surtout le terme guérisseur que j’ai retenu. Parce que ça veut dire qu’il soigne, et c’est exactement ce dont j’ai besoin. Je soupire et personne ne sait si c’est de soulagement ou autre. Sans doute. Personne n’aura l’idée de venir me chercher ici, je pense que Créateur me laissera tranquille maintenant. J’espère que je n’aurai plus jamais à le revoir celui-là. Je pense que je suis libre, maintenant.

S’il peut s’approcher de moi ? Il pense vraiment que je vais lui sauter dessus ? Le mordre à la gorge ? J’aime le sang. Mais franchement, de là à tuer n’importe qui, juste après avoir pris de bonnes résolutions, je préfère éviter. Je hoche la tête pour dire qu’il peut. Mon oreille s’agite, je me crispe lorsqu’un oiseau piaille, loin dans un arbre. Je dois apprendre à me détendre, à ne pas avoir peur au moindre bruit. Mais c’est difficile. Bon, je respire calmement, j’ai peur de moi. Et si je sens l’odeur du sang, de la chair tendre, est-ce que je ne vais pas avoir envie de le mordre, et est-ce que ça ne réveillera pas une folie meurtrière ? Cette folie qui somnole en moi, et qui peut se dévoiler n’importe quand ?

Je suis imprévisible. Tellement imprévisible et incontrôlable que j’arrive à avoir peur de moi avant d’avoir peur des autres. Mais je le regarde s’approcher et je ne fais rien, finalement ça a l’air d’aller. Je ne suis peut-être pas aussi folle que je le pense. Mais s’il m’avait attaqué, il serait mort à l’heure qu’il est. Donc je préfère me concentrer sur ma respiration, sur les autres bruits de la forêt, le vent qui souffle, les oiseaux et les proies qui s’enfuient dans les broussailles, et ça me détend. Je me sens presque à l’aise. Le petit va avoir du mal à trouver ce que j’ai, je ne peux même pas lui indiquer l’endroit où j’ai mal, puisque je n’ai pas mal. Je passe ma langue entre mes poils épais, sans trouver l’odeur ou le goût métallique du sang.

Mes pattes ont du mal à me porter.

Mais ce n’est peut-être que la fatigue. Ou alors une patte cassée. Je ne sais même pas reconnaître une patte cassée, et de toute façon certaines pattes ne peuvent pas se casser puisqu’elles sont en métal. Mais peut-être que je n’ai rien. Je ne pourrais pas me soigner si j’ai une blessure grave, alors je prie le Ciel ou je-ne-sais-quoi pour ne pas avoir à mourir, m’éteindre comme ça, sans même souffrir. Juste ne pas me réveiller un matin. C’est le genre de trucs qui me dépriment donc je n’y pense pas. Je préfère encore m’en remettre au jugement d’un gamin totalement inconnu.

HRP : Omg sorry pour l’attente x.x


Codage by Kayl
Revenir en haut Aller en bas
Rez Vote
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 03/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

Nuage de Lune

   Sam 24 Oct - 16:55

Ma question semble avoir plonger la chatte dans une grande réflexion, c'est alors que je fut assaillie de question, de mes propres questions, en fait. Que faisait-elle ici, seule ? D'où venez elle ? Comment avait-elle pu venir ici dans son état ? En fait, quel était son état.. ? J'avoue ne pas savoir. De loin, comme ça, je ne pouvais examiner des blessures, et étrangement, malgré son état, cette chatte ne semblait pas souffrir. Mais ce devait être mon imagination, comment ne pourrait on pas souffrir ? Je secouais lentement la tête sous ma propre bêtise, lorsque j'entendis ses miaulements

- "Mes pattes ont du mal à me porter."

J'ai supposais que cela signifiais qu'elle acceptait mon aide, et qu'elle m'autorisait a approcher, je me suis donc avancer vers elle, la gratifiant d'un léger sourire, malgré ma panique intérieur, le puissante et autoritaire voix d'Ecorce me revenait en mémoire : "N'oublie pas que lorsque tu dois soigner quelqu'un, c'est lui qui a peur, pas toi, montre de la peur, et tu seras un mauvais guérisseur.". Ecorce avait toujours était précieux a mes yeux, un guérisseur exemplaire, et lorsque l'on apprenait a le connaître, on trouvait rapidement une grande affection pour ses élèves, même si il ne la laissait pas paraître dans ses paroles, au début de ma formation, je rêvais du jour au Ecorce m'annoncerais que j'étais prêt, et qu'il allait prendre sa retraite pour me laisser la place. Aujourd'hui, je ne le voulais plus, Ecorce avait encore tellement de choses a m'apprendre. C'était une mine de connaissance, et une personne sur laquelle l'on pouvait compter. Mais malgré moi, je savais que cela ne durerait pas indéfiniment, j'avais même le sentiment, tout au fond de moi, que cela était trop beau pour durer. Me voilà de nouveau a rêvasser.. arrivé proche de la chatte, je m'inclinais lentement pour observer ses pattes. Second conseil d'Ecorce : "N'écoutes jamais ton patient, lui te dis où il a mal, mais généralement, il le dit simplement parce que c'est l'endroit qui le fait le plus souffrir". J'observais toujours ses pattes lorsque ces paroles me revenaient en mémoire, observant un peu plus haut, puis la totalité de son faible corps, je commençais a analyser les blessures de la chatte. Je secouais lentement la tête, elle était blessée a de multiples endroits... Je n'allais pas pouvoir tout guérir seul, je n'avais pas les connaissances pour tout guérir, en réalité...

- Je... Je pourrais guérir les blessures de vos pattes.. pour commencer, mais je ne pourrais pas guérir l'intégralité de vos blessures... mes connaissances sont trop limité, mais mon mentor, Écorce d'Érable pourrait vous soigner, il doit être au camps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

V.2-29.22

   Jeu 29 Oct - 10:35

La peur te noue l’estomac. Tu ne sais pas comment réagir. Tu dois apprendre.

Rez ft Kayl



Il me renifle et c’est bizarre, de sentir un contact si proche, sans qu’il ne cherche à m’attaquer. Mais je dois dire que je ne fais rien et que je n’ai pas envie de la tuer. Un guérisseur… C’est une chance d’être tombé sur un chat capable de me soigner. Je rentrerai bientôt dans ma tanière sur pattes, et je n’ose pas dire au jeune félin que je ne ressens pas la douleur, donc que je ne peux pas l’aider sur ce plan. Mais il semble avoir trouvé des blessures. Enfin j’espère qu’il va trouver des plantes, ou quelque chose du genre, pour désinfecter les plaies qui suintent de pus, et les cicatrices encore fraîche, et si j’ai quelque chose de cassé aussi…

Et si… J’ai peur qu’il voie du métal et qu’il ait peur de moi. Parce que je suis à moitié en métal à l’intérieur. J’ai entendu parler des robots et eux n’ont pas d’âme, ce sont comme des Voitures. On rajoute des caractéristiques félines à du métal. Et moi, on a rajouté du métal à une féline. Mes poils sont denses, mais le petit chat semble trouver des blessures, car une fois qu’il a fini de me chatouiller de sa truffe sur les côtes, il s’écarte un peu l’air pensif. Est-ce que je vais crever là ? Est-ce que s’il m’annonce que j’ai quelque chose de grave, je serais triste ? Ou plutôt soulagée ? Je pense que mourir ne me ferait rien de plus, finalement. Mais il m’annonce simplement :

Je... Je pourrais guérir les blessures de vos pattes.. pour commencer, mais je ne pourrais pas guérir l'intégralité de vos blessures... mes connaissances sont trop limité, mais mon mentor, Écorce d'Érable pourrait vous soigner, il doit être au camps.


Je ne sais pas pourquoi mais à ce moment je hoche la tête. Mais lui, il n’est qu’un apprenti. Et si son mentor devinait que je suis un cyborg, ou quelque chose d’étrange ? Non, il ne peut pas… J’ai peur. Et si le jeune félin noir part chercher de l’aide, et qu’il me laisse seul, moi j’ai peur de moi lorsque je suis seule. Je pourrais partir sans prévenir. Mes yeux sombres fixent toujours les arbres. Plus je peux voir loin, et plus je me sens en sécurité. Ici je ne vois rien. J’ai peur qu’on me tombe dessus, comme ça. Et le pire c’est que je peux me défendre, mais j’ai peur de tuer. Parce que je ne dois pas recommencer tout ça. Je ne suis pas mauvaise, si ?

En fait je ne sais pas s’il m’a demandé si je voulais qu’il aille le chercher, mais j’ai juste hoché la tête comme pour dire que j’avais compris. Et puis, j’ai peur de son mentor. Trop de chats près de moi, j’ai peur que ça réveille mes instincts. Ceux de la tueuse que je suis devenue. J’aimais vraiment tuer. Est-ce que je pourrai faire autrement un jour ? Je ne sais pas si j’arriverai à tenir longtemps, sans tuer. Sans mon désir de puissance et de meurtre avec lequel j’ai grandi. Et si je tue des membres de ces Clans ? Je serai punie et j’accepterai. Mais je repense à mon passé, et je me dis que s’ils savaient… Eux aussi seraient instables. Eux aussi auraient eu envie de mourir.

Je me lève lentement, très doucement. Je suis plus grande que le chaton, et je tremble un peu. Je ne sais pas quoi faire maintenant. Je sais que je ferais mieux de partir. Loin de ces terres, très loin, et ne jamais revenir. Mais ces îles… Je pourrais y rester, cachée, ne sortant que la nuit pour trouver de quoi manger. Ou je pourrais me rendre utile, et oeuvrer pour les Clans en chassant les renards et les trucs comme ça, ou les rats, de ce territoire, s’il y en a. Mais j’ai peur de finir par tuer des chats si je recommence à tuer. Si je sens le goût du sang sur ma langue. J’ai peur de sombrer à nouveau dans la folie.

Ma langue râpeuse passe sur mon poitrail. Il n’y a pas de blessures ici. Mes pattes ne sont peut-être pas cassées. Et si son mentor acceptait de venir me soigner ? Peut-être que ce serait mieux pour moi. J’ai juste besoin de manger je pense. De la viande ? Je ne sais pas si je devrais. Je ne sais pas ce qu’on peut trouver ici, et de quoi se nourrissent les Clans. Et puis, je suis pas chez moi là. Je ne peux pas. Mon ventre gargouille, et je me rassois, regardant le sol d’un air un peu gêné.


Codage by Kayl
Revenir en haut Aller en bas
Rez Vote
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 03/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

Nuage de Lune

   Lun 2 Nov - 17:32

Elle hôche la tête, je suppose qu'elle accepte l'aide d'Écorce, enfin je pense que c'est ce que signifiait ce hochement de tête, mais ce n'est pas important pour le moment, je devais m'occuper de ses pattes ! "Ne perd jamais de temps, n'oublie pas que chaque seconde augmente les chances de complications" Je me sens comme pris d'une énergie nouvelle, je lâche mes nénuphars bruns sur le coté, pour me précipiter dans le couvert d'un arbre, d'où je saisis rapidement une sorte de plante verdâtre, je m'arrête alors brièvement, soufflant lentement en fermant les yeux. "Sois calme, n'oublie pas que si tu montres que tu as peur, tu ne seras pas le seul a avoir peur." Je n'ai pas peur, me répétais-je a moi même. Je n'ai pas peur, parce-que j'ai était formé par Écorce d'Érable. Il m'a bien formé, j'en suis sûr ! Je me précipite de nouveau au cheveux de ma blessée, mâchant les plantes que j'ai en bouche pour en faire une sorte de bouillie, que du bout de la langue, j'applique sur ses plaies. Le contact est froid, sans doute le sang, je suppose. Je m'assure que la bouillie se maintient bien dans le pelage, ajoutant d'une voix sûre :

- "Ne bouge surtout pas, le temps que la bouillie prenne bien position dans ton pelage."

Je vais reprendre un peu de cette plante, pour effectuer la même action a son autre patte blessée, je la regarde enfin, souriant largement, si elle restait encore un peu immobile, la bouillie prendrait la forme de son pelage, et elle pourrait de nouveau se déplacer si elle s'assure de ne faire aucun mouvement brusque, je sentais alors une grande fierté en moi, ce que j'avais fais était pourtant d'une grande simplicité, mais le fait que cela me soit venu naturellement sans paniquer m'emplissait de fierté, et j'espérais bientôt de tout mon être qu'Écorce puisse être fier de moi.

- "Voilà pour tes pattes, si tu évites de bouger quelques temps, tu pourras recommencer a marcher en faisant attention. Je vais rester avec toi le temps que ça fasse effet, si tu es d'accord."

[Excuse moi pour le temps de réponse, et la brièveté ^^']
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

V.2-29.22

   Sam 7 Nov - 9:17

La peur te noue l’estomac. Tu ne sais pas comment réagir. Tu dois apprendre.

Rez ft Kayl



Et le chaton repart d’un bond. Je ne sais pas si il s’amuse, mais en tout cas il a l’air d’être dans son élément. Les plantes, tout ça, il maîtrise. Moi, je ne connais pas tout  cela. J’ai toujours guéri seule et sans l’aide de plantes, puisque personne d’autre que moi-même ne me soignait. Et ça m’allait bien, ne dépendre de personne. Je suis très solitaire mais j’ai peur des autres, et surtout j’ai peur de la moi que je pourrais devenir en présence des autres. Avec le chaton, ça se passe bien. Je sais que je pourrais me tirer en courant sans qu’il puisse me rattraper alors qu’il a vu, deux secondes auparavant, une chatte trop blessée pour esquisser un mouvement. Mais je ne suis pas celle qu’on croit.

Il mâche des feuilles vert sombre, qu’il réduit en fine bouillie et j’ai peur qu’il m’ordonne de manger ça après. Mais non, il s’approche de moi et je tressaille à peine, car je commence à être habituée maintenant à ses allers-retours. Puis il applique sa mixture sur mon pelage, et je sens le contact tiède du cataplasme sur mes plaies encore fraîches. J’espère que ça fera rapidement effet, je ne voudrais pas me faire prendre sur un territoire qui n’est pas le mien, en train de se reposer. Et puis il faudra que j’aille chasser, moi. Je chasse le rat, j’ai appris depuis toujours à me battre contre des rongeurs aussi gros que moi. Maintenant je peux lse écraser d’une seule griffe.

Ne bouge surtout pas, le temps que la bouillie prenne bien position dans ton pelage.

Je hoche la tête. Je pourrais bouger maintenant. Mais il me dit d’attendre et s’il est guérisseur, il doit savoir ce qu’il fait. Je dois lui obéir pour retrouver toute ma force perdue. Mes yeux noirs ne le regardent plus, je me laisse faire sans rien dire. Il n’a pas eu besoin de son mentor finalement. J’ai assez confiance en lui pour qu’il puisse me toucher avec des plantes sans rien dire. Sans protester. Sans même un seul mouvement de recul. Tout de suite j’ai su que je pouvais lui faire confiance. Mais j’imagine qu’ils ne seront pas tous comme ça, ici. Il y aura les guerriers, qui voudront me chasser car je représente un danger. Mais ils ne savent pas ce que c’est, le danger, lorsque je serai en face d’eux.

Car je me battrai. C’est de ça qu’il faudra avoir peur. Je suis dangereuse autant pour moi-même que pour les autres et ça, ils l’apprendront sans doute. Un jour je tuerai, sans même le faire exprès. Et alors seulement, le goût du sang réveillera mes papilles et mon passé de meurtrière se dévoilera à nouveau. Et c’est là qu’il faudra avoir peur. Car le sang me rend folle. Tout finira par me rendre folle et je ne serais plus rien. Seulement une chose, mi-féline, mi-robot assoiffée de sang. Et je vais recommencer. Je redeviendrai moi-même, sans le vouloir. Alors je dois tout faire pour réussir à faire disparaître l’ancienne moi avant qu’il ne soit trop tard.

Voilà pour tes pattes, si tu évites de bouger quelques temps, tu pourras recommencer a marcher en faisant attention. Je vais rester avec toi le temps que ça fasse effet, si tu es d'accord.

Je me passe ma langue râpeuse sur mes babines. Reste avec moi, si ça t’amuse. Aurait-il peur que je fasse quelque chose ? Que… Je m’enfuie, ou bien juste que je chasse sur ses terres ? L’odeur amère des plantes me fait froncer le museau. Je ne sais pas ce qu’il m’a mis. Je ne connais aucune plante. Mais un jour j’apprendrai. Je me rends compte alors que le chaton ne lis pas dans mes pensées et que je n’ai pas répondu à sa question. C’est l’habitude de ne pas parler et de rester immobile et en silence, avec pour seules paroles mes pensées. Mais je dois changer cela. Je m’installe dans une position un peu plus confortable.

D’accord.

Puis je me tais à nouveau, écoutant le vent souffler dans les arbres. Mes yeux sombres se ferment et mon pelage épais ne laisse pas passer la fraîcheur de la brise automnale. Je me sens bercée par le vent mais mes oreilles et mes sens restent en alerte, je suis encore aux aguets. On ne sait jamais. Je suis toujours méfiante et je reste concentrée, préférant éviter tout danger. Le temps passe mais je ne vais pas m’endormir. Non, dormir est réservé à la nuit, ou bien à un endroit sécurisé. Or ici je ne suis pas seule. Et la peur s’insinue en moi telle un poison dangereux qui peut me faire perdre le contact avec la réalité à tout moment. Tout est si fragile. Tout ne tient qu’à un fil. Une seule vie...

[HRP : je propose on fait une rep chacun encore ? Avec les cours moi je suis débordée x')]


Codage by Kayl
Revenir en haut Aller en bas
Rez Vote
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 03/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

Nuage de Lune

   Dim 8 Nov - 12:33

Elle réfléchit un instant, je le vois. Ou peut-être a t-elle oublier ma question.. ? Selon Écorce c'était une chose a peu prés courante, d'oublier les questions quand celles-ci était embarrassante, mais je doutais que celle là le soit, je la regardais donc passer sa langues râpeuse sur ses babines, avant de me répondre, de la même voix, toujours la même voix

- "D’accord."

Je notais alors avec amusement qu'elle n'avait jamais développé aucune de ses réponses, pris d'un léger rire, je m'allongea lentement, museau sur mes pattes, l'observant. Elle avait l'air faible et convalescente, mais sûre d'elle et forte, c'était étrange, je m'amusais bientôt de repenser a ce pourquoi j'étais là a la base, des nénuphar bruns, il me semble. J'en avais bien récolté quelque uns, mais Écorce devait commencer a s'inquiéter, enfin, ça n'aurait pas était la première fois que je fugue... Soudain je prends conscience que la nuit ne va pas tarder a tomber, et après un lent trajet, et des soins apportés a la chatte, la fatigue avait refait surface, me berçant presque, mes yeux étaient mi-clos, l'observant, le souffle serein, régulier, le sommeil vint lentement me bercer, sans que je puisse me défendre.. je me réveillerais dans la nuit, sous ma Douce Lune.

[HRP : ça me va ! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 08/06/2015

Feuille de personnage
Relations:

V.2-29.22

   Mer 11 Nov - 18:35

La peur te noue l’estomac. Tu ne sais pas comment réagir. Tu dois apprendre.

Rez ft Kayl



Je regarde encore le petit chat au pelage sombre, et nos regards se croisent parfois. La peur m’a quittée peu à peu et maintenant je suis sûre de survivre. J’ai vu que les Clans ne sont pas trop mauvais, et qu’ils aident ceux dans le besoin. Alors je me suis dit que je suis tranquille. Ils ne peuvent rien me faire. Pas vrai ? Parce que je suis immortelle et que je suis puissante. Ils ne peuvent pas me tuer. Seul l’inverse serait possible mais… J’ai décidé de changer. Je ne veux pas continuer cette vie de meurtrière. Je ne suis pas seulement un robot sans sentiments. Mais tout est mêlé et je ne sais plus trop où j’en suis, moi.

Le guérisseur se couche près de moi et nous nous regardons encore un moment. Et puis il s’en va, me laissant seule sur son territoire. Je reste, pour l’instant. Juste le temps de me reposer. Les bruits dans les broussailles ne me font plus peur. Je pense que je pourrai m’adapter à une vie ici. Une vie normale ? J’ai toujours cherché à être normale. Mais qu’est-ce que la normalité lorsque tous les autres félins vivent dans des Clans ? Je ne sais plus ce que je veux être. Alors, pourquoi pas juste essayer de devenir moi ?

Je ne sais pas qui je suis. Du moins, je sais qui j’étais avant, une meurtrière qui ne voulait que sortir de sa prison de silence. Mais maintenant le bruit est présent, et il y en a trop. Avant c’était la solitude, mais maintenant toutes ces présences me tapent sur les nerfs. Avant, il y avait le sang et les meurtres. Et maintenant ? J’ai l’impression que tout est trop calme et que plus rien ne bouge. Comme si j’étais morte. Je ne veux pas d’une vie comme ça. Je dois d’abord guérir de mes blessures avant de penser à faire autre chose. Mais les plaies cicatrisent vite, alors bientôt je serai à nouveau au top de ma forme.

Je me lève lentement et puis je prends le chemin du… Retour. Je ne sais pas où je vais dormir ce soir. La nuit tombe déjà et je vois les étoiles apparaître. Je vais devoir me trouver un endroit stable, une nouvelle maison, pour vivre. Une tanière, hors des territoires des Clans, parce que sinon je vais me faire tuer dans mon sommeil. Donc je commence à rentrer et je chasse un peu, en faisant attention à ne pas me faire remarquer. Je pourrais regretter ce genre de trucs. Et je tiens pas à me faire arracher la peau dès mon arrivée sur cette île. Il faudra que je visite encore, demain.

J’ai hâte de savoir tout ce qui se passe ici. Je me trouve un coin tranquille alors je m’y allonge, tranquillement. Demain je me trouverai un endroit, et je me confectionnerai une litière. J’ai encore peur et chaque fois que je ferme les yeux je revois le visage du Bipède, Créateur. Je repense au sang, et je me demande quelle voie je vais finir par suivre. Et je me demande au fond, qui suis-je ? Qui vais-je devenir ? Seul le temps nous le dira. Mais le temps passe vite...


Codage by Kayl
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

   

Revenir en haut Aller en bas
 
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cats Island :: RPG :: Clan de la Forêt :: Marécage aux nénuphars-